Des oméga 3 pour booster sa mémoire (performances cognitives)

Des oméga 3 pour booster sa mémoire (performances cognitives)

Avoir une mémoire d’éléphant, avoir un trou de mémoire, avoir une mémoire de poisson rouge… autant d’expressions dans la langue française qui tournent autour de la mémoire ! La mémoire est indispensable au bon fonctionnement de notre cerveau et de nos performances cognitives. Son dysfonctionnement peut entraîner de lourdes conséquences sur notre santé. Alors, comment en prendre soin ? Avez-vous pensé aux oméga 3 ? Les bienfaits des Oméga-3 pour la mémoire ne sont plus à démontrer.

Qu’est-ce que la mémoire ?

D’après sa définition, la mémoire est un “processus biologique qui permet de stocker et de restituer des informations”.

La mémoire s’établit grâce au réseau de neurones de notre cerveau.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’existe pas un centre unique dans notre cerveau qui gère la mémoire. Il s’agit d’un ensemble de réseaux neuronaux interconnectés !

La mémorisation se fait donc grâce à une modification des connexions entre neurones. Ce mécanisme est appelé plasticité synaptique.

Si ces fameux réseaux neuronaux ne sont pas assez souvent sollicités, l’information à mémoriser risque d’être oubliée. Au contraire, plus on stimule sa mémoire, mieux on mémorisera !

DIOMEGA+ VITALITE INTELLECTUELLE, complément alimentaire en oméga 3 et vitamines, magnésium et zinc

Comment prendre soin de sa mémoire avec les oméga 3 ?

Tout d’abord, il faut savoir que le sommeil permet de consolider la mémoire. Il est donc primordial de dormir suffisamment pour reposer son cerveau durant la nuit… mais pas que ! Mieux vaut privilégier un sommeil de qualité et dans de bonnes conditions.

À l’inverse, le stress et la fatigue sont néfastes pour le cerveau et notre santé… Ils influent donc sur notre bonne capacité à mémoriser.

L’alimentation joue également un rôle dans la mémorisation. Ne vous a t-on jamais dit enfant de manger du poisson car c’est bon pour la mémoire ?

L’idée n’est pas fausse puisque les poissons et particulièrement les poissons gras sont riches en Oméga-3. Et les bienfaits des Oméga-3 sur la mémoire sont reconnus !

Il a en effet été prouvé que le DHA, un des acides gras Oméga-3 présent dans le poisson, a des effets bénéfique sur les cellules du cerveau dans la prévention du vieillissement cérébral.

Lire aussi: Oméga 3: Peut-on parler de traitement naturel pour Alzheimer ?

Booster sa mémoire grâce aux oméga 3

Mais alors, comment peut-on booster sa mémoire et préserver la bonne santé de son cerveau par la même occasion ?

Grâce aux bienfaits des Oméga-3 pour la mémoire ! Vos assiettes au quotidien doivent comporter suffisamment d’Oméga-3. Chaque jour, consommez au moins 2 cuillères à soupe d’huile riche en Oméga-3.

Consommez du poisson au moins 2 fois par semaine, de préférence des poissons gras.

Voir aussi: Les Aliments riches en Oméga-3

Si vous êtes dans une période difficile, c’est-à-dire qui vous provoque stress et fatigue, pensez à vous supplémenter. La rentrée est en effet la période idéale !

Associez les bienfaits des Oméga-3 pour la mémoire à l’acide pantothénique ou vitamine B5. En effet, il contribue à des performances intellectuelles normales et à réduire la fatigue.

N’hésitez pas à demander conseils pour choisir la supplémentation qui vous sera adaptée.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser…

Bien vieillir – a quoi servent les oméga 3 ?

Bien vieillir est synonyme de bonne santé. Par conséquent, adopter une bonne alimentation va de pair. En effet, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire sain et équilibré dans la prévention des troubles de santé chez l’homme. Vous apportez ainsi à votre...

Vacances: profitez-en pour faire une cure d’oméga 3 !

Que vous partiez en vacances ou non, la période estivale est idéale afin de ralentir le rythme, relâcher la pression et recharger ses batteries ! Et si vous en profitiez pour faire une cure d'Oméga-3 ? Édulcorez vos repas et pensez aussi à un complément oméga 3. L’été...

DIOMEGA + VITALITE INTELLECTUELLE
OMEGA 3 + MAGNESIUM / ZINC ET VITAMINES

DIOMEGA + STRESS ET SOMMEIL
OMEGA 3 + MAGNESIUM / MELATONINE ET VITAMINES

DIOMEGA + FERMENT LACTIQUE
OMEGA 3 + PROBIOTIQUE

Perte de mémoire: peut-on parler de traitement naturel pour Alzheimer?

Perte de mémoire: peut-on parler de traitement naturel pour Alzheimer?

Alzheimer, une maladie dite de civilisation ! Aujourd’hui en France, près de 3 millions de personnes sont touchées. Le nombre de cas diagnostiqués ne cesse d’augmenter. D’ici 2020, environ 1 200 000 de personnes seront atteintes de cette pathologie rien que sur notre territoire. Les causes sont encore mal connues. De plus, les coûts de prise en charge restent très élevés. Pourtant, de nouvelles pistes naturelles notamment sur le plan nutritionnel semblent très prometteuses pour réduire les risques. Existe-t’il un traitement naturel pour Alzheimer ? En l’occurence, une étude récente a mis en évidence l’intérêt de suppléments à base d’huile de poisson riche en oméga 3.

Trouble de la mémoire: oméga 3, un remède nutritionnel naturel ?

L’enrichissement de certains composés nutritionnels dans le cerveau pourrait réduire le risque de maladie d’Alzheimer. Peut-on parler de traitement naturel ou remède ? Rien n’est sûr. Ce qui est certain, c’est que les oméga 3 contribuent au bon fonctionnement du cerveau. Et c »est dans le cadre de cette hypothèse qu’une étude a été menée afin d’étudier l’impact de suppléments de caroténoïdes et d’oméga 3 sur la progression de la maladie chez les patients atteints d’Alzheimer. Cette étude clinique vient d’être publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease.
Quelle est donc cette étude ?
Elle a été réalisée pendant 18 mois sur des patients souffrant à divers degrés de cette pathologie. Les participants ont été séparés de la manière suivante :
  • Le 1er groupe, composé de 12 sujets, a pris un complément alimentaire formulé à base de trois caroténoïdes seuls  : lutéine 10 mg/j, méso-zéaxanthine 10 mg/j et zéaxanthine 2 mg/j. 
  • Le 2ème groupe (13 sujets) a reçu un supplément composé du même mélange avec ces trois caroténoïdes plus de l’huile de poisson contenant 430 mg de DHA et 90 mg d’EPA.
Les résultats sont très encourageants ! En effet, la concentration sanguine en caroténoïdes était significativement plus élevée pour le deuxième groupe que pour le premier. De plus, la progression de la maladie d’Alzheimer était moins importante.
En conclusion, la prise de caroténoïdes combinée à l’huile de poisson semble efficace sur les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Les fonctions cognitives des patients du second groupe se sont maintenues significativement ainsi que leur qualité de vie. Qui plus est, ces patients ont vu une amélioration de leur vue mais aussi de leur humeur. Cependant, une étude plus approfondie est nécessaire pour confirmer cette observation importante.

Lire aussi: Oméga 3 et cerveau: quel bénéfice pour les personnes âgées ?

Prévention Alzheimer: les oméga 3 et votre santé mentale

Comment soigner Alzheimer naturellement ?

Aujourd’hui, les études épidémiologiques montrent une relation entre un apport élevé en DHA et un risque réduit de la maladie d’Alzheimer. Les oméga 3 seraient-il un remède naturel?  Le sujet reste encore très controversé. En effet, certaines études cliniques n’ont pas réussi à démontrer l’efficacité d’une supplémentation en oméga 3 sur des sujets atteints de maladie d’Alzheimer.
Cependant, le cerveau a besoin d’oméga 3 pour fonctionner. L’ANSES* confirme aussi les bénéfices des oméga 3 pour le fonctionnement cérébral. L’agence aborde l’intérêt de consommer davantage d’EPA et de DHA chez les adultes. Mais aussi au cours du vieillissement pour le maintien de la santé mentale (dépression, démence et maladie d’Alzheimer).

Alimentation Alzheimer: les aliments bons pour la mémoire

Lutter contre Alzheimer: consommer plus d’oméga 3

Notre alimentation occidentale est encore trop pauvre en oméga 3 et trop riche en oméga 6 ! Le rapport oméga 6/oméga 3 est beaucoup trop haut par rapport aux recommandations de l’ANSES. Il s’avère que 98,8% des français ne couvrent pas leurs besoins quotidiens en ces acides gras essentiels !
Pourtant, augmenter son apport en DHA et EPA n’est pas si compliqué au quotidien ! Par exemple, manger du poissons gras plus régulièrement, à raison d’une portion par semaine. Choisir des huiles végétales plus riches en oméga 3. Certains fruits secs et légumes sont aussi une solution pour augmenter votre apport ! N’hésitez pas à parcourir notre blog et découvrir tous nos conseils en nutrition ! Il y en a pour tous les goûts : à la fois pour les amateurs de produits d’origine animale mais aussi pour les végans et végétariens ! Il existe aussi des produits enrichis en oméga 3 dans le commerce issus de la filière Bleu-Blanc-Coeur!

Dégénérescence du cerveau et perte de mémoire

Les personnes âgées ont d’autant plus intérêt à augmenter leur consommation en DHA pour prévenir cette maladie neurodégénérative. Il vaut mieux prévenir que guérir ! Le DHA est essentiel pour optimiser notre santé mentale et limiter les troubles cognitifs. Cet acide gras indispensable prévient le vieillissement cérébral. Toutefois, il est préférable de commencer plus d’aliments riches en oméga 3 dès le plus jeune âge ! Il reste aussi la solution des compléments alimentaires à base d’huile de poisson riche en oméga 3!
* Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
Sources :
  • https://www.francealzheimer.org/
  • Nolan John M, Mulcahy Riona, Power Rebecca, Moran Rachela, Howard Alan N. Nutritional Intervention to Prevent Alzheimer’s Disease: Potential Benefits of Xanthophyll Carotenoids and Omega-3 Fatty Acids Combined. Journal of Alzheimer’s Disease, vol. 64, no. 2, pp. 367-378, 2018.
  • https://www.anses.fr/fr/content/les-acides-gras-om%C3%A9ga-3

D’autres articles qui pourraient vous intéresser…

Quels oméga 3 choisir pour avoir une bonne qualité ?

Les oméga 3 sont indispensables au fonctionnement normal de l'organisme pour la santé de nos yeux, notre coeur et notre cerveau. Présents dans les poissons gras et certaines huiles végétales, fruits secs et légumes, ils restent cependant encore trop peu présents dans...

Oméga 3 : comment en consommer plus et mieux ?

Contrairement aux idées reçues, les aliments "gras" sont indispensables pour notre santé. Cependant il faut savoir les sélectionner ! Le meilleur gras, celui à intégrer au maximum dans notre quotidien provient des acides gras polyinsaturés comme les oméga 3. Mais quel...

Les Oméga-3, indispensables pour le cerveau dès l’adolescence !

Les Oméga-3, indispensables pour le cerveau dès l’adolescence !

L’adolescence est une période cruciale concernant aussi bien le développement physique que le développement cognitif. En effet, les hormones jouent un rôle primordial et créent de nombreux changements visibles et invisibles. C’est ce qu’on appelle la puberté !

Parce que cette période permet de se préparer à l’âge adulte, il est important de la soutenir du mieux possible avec l’apport des Oméga-3 au quotidien.

Quelles sont les modifications sur le cerveau de l’adolescent et comment les préparer correctement pour construire un futur en toute sérénité ?

Les modifications du cerveau au cours de l’adolescence

Au cours de l’adolescence, un développement à la fois physique, cognitif et psychologique a lieu. De grands chamboulements qui représente une réelle période de transition et de maturation dans la vie d’un individu !

Une maturation notamment sur le plan cérébral puisque des études ont démontré que les hormones pubertaires modifient la structure et la fonction du cerveau en développement.

C’est en effet durant cette période que les intérêts cognitifs se développent de plus en plus pour pouvoir mener des réflexions plus approfondies. Pas étonnant donc que la personnalité se forge durant la période de l’adolescence !

De pair avec le développement cognitif, nous retrouvons le développement neuropsychique. La neuropsychologie s’intéresse au lien entre le cerveau et la psychologie, c’est-à-dire le comportement et les émotions qui jouent un rôle direct sur la construction future de l’adolescent.

L’importance des Oméga-3

Les Oméga-3 sont indispensables au bon fonctionnement de notre cerveau qui est à la tête (sic) de la machine humaine !

Parce que les membranes de notre cerveau sont constituées de gras, il ne faut pas les négliger et “nourrir” notre cerveau correctement ! Pas étonnant que les acides gras Oméga-3 soient présents dans le cerveau.

Ainsi, les Oméga-3 sont encore plus indispensables au cours des moments dits de construction : pendant la grossesse, durant l’enfance et l’adolescence. Ils permettent de soutenir le développement cognitif.

De plus, l’adolescence est une période de chamboulements émotionnels qui peuvent être difficiles à comprendre et gérer, les oméga 3 peuvent donc être de précieux alliés en ces moments de changements.

Préparer l’âge adulte

Souvent, les adolescents multiplient les activités et les passions. Aux yeux des adultes, ils paraissent jongler entre les études, les hobbies, les amis, la technologie… Et pour cause, leur cerveau se développe, ils se nourrissent de leur environnement et construisent ainsi leur personnalité future !

En effet, au cours de l’adolescence, les connections entre les synapses du cerveau se remodèlent en réponse à des stimulations : sociales, émotionnelles et comportementales.

Seules les connections utilisées vont pouvoir survivre et prospérer ! Ainsi, les activités de l’adolescence seraient susceptibles d’avoir une grande influence sur la structure définitive du cerveau.

Il est donc indispensable de faire attention aux apports en nutriments essentiels au cours de l’adolescence pour tenir le rythme et préserver leur vitalité intellectuelle. N’oubliez surtout pas les Oméga-3 dans leurs assiettes !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser…

Comment améliorer sa concentration ?

 L'attention et la concentration sont des capacités essentielles nous permettant d'absorber, de traiter et de mémoriser les informations. Nous mobilisons nos facultés mentales et physiques pour agir et réfléchir. Tout se joue au niveau de notre cerveau ! Or avec notre...

Les aliments les plus riches en oméga 3

Les oméga 3 sont des acides gras essentiels à l'organisme et donc indispensables pour notre santé. Ils sont définis ainsi car notre corps en fabrique en très faible quantité ne permettant pas de couvrir nos besoins. Il faut donc les apporter par notre alimentation...

Oméga 3 et cerveau : quels bénéfices pour les personnes âgées ?

Oméga 3 et cerveau : quels bénéfices pour les personnes âgées ?

Oméga 3 et cerveau : on entend souvent dire que DHA est conseillé pour le fonctionnement du cerveau chez les personnes âgées. Pourquoi ? Existe-il une corrélation entre oméga 3, concentration, mémoire et déclin cognitif ?

Le lien entre oméga 3 et cerveau

Les oméga 3 sont des acides gras dits essentiels pour l’homme. L’organisme n’est pas capable de les synthétiser en quantité suffisante. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation ou par le biais de compléments alimentaires oméga 3.

DHA et cerveau

Le DHA est un acide gras polyinsaturé à longue chaîne naturellement présent dans le cerveau. La concentration en DHA est très élevée dans les régions cérébrales les plus riches en synapses et en neurones. Cet oméga 3 constitue 30% à 40% de tous les acides gras polyinsaturés dans la matière grise cérébrale. Le DHA est essentiel au bon développement du cerveau humain.

DIOMEGA+ VITALITE INTELLECTUELLE, complément alimentaire en oméga 3 et vitamines, magnésium et zinc

En effet, ce dernier est impliqué dans de multiples fonctions cérébrales (activité enzymatique au niveau des membranes des cellules, production et activité de neurotransmetteurs…). Tous ces effets tendent à favoriser la perméabilité de la membrane neuronale, l’activité des neurones mais aussi leur vitesse de réponse.

Le DHA est essentiel à tout âge mais diminue avec l’âge.

Cet oméga 3 joue un rôle dans le fonctionnement cognitif tout au long du cycle de vie, à partir de la conception jusqu’à la fin de la vie. Les concentrations en DHA augmentent progressivement à partir du dernier trimestre de la grossesse jusqu’à des niveaux records à l’âge de 2 ans. Par conséquent, les femmes enceintes doivent apporter suffisamment d’oméga 3 pour le développement optimal du cerveau de leur bébé. Les taux de DHA semblent se stabiliser plus tard dans l’enfance et à l’âge adulte. Par contre, ils tendent à diminuer au cours du vieillissement.

Oméga 3 et santé mentale

Chez les personnes ayant une déficience cognitive reconnue, cette diminution en DHA a également été relevée de manière plus prononcée. Le taux de DHA sérique, observé chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer, était 60% à 70% moins élevé au niveau cérébral en comparaison avec d’autres personnes en bonne santé du même âge. Les faibles taux sériques en DHA semblent ainsi être associés à des troubles cognitifs.

Des études prospectives associaient la consommation de poissons riches en oméga 3 avec un risque moindre de développement de la maladie d’Alzheimer. Le DHA pourrait jouer un rôle dans la prévention de cette maladie et être impliqué dans la physiopathologie.

Lire notre article: Peut-on parler de traitement naturel pour Alzheimer ?

Selon la célèbre étude Framingham1, de faibles taux plasmatiques de phosphatidylcholine et de DHA seraient associés à une augmentation du risque de développer la démence.

Une méta-analyse poussée (The Cochrane Library – études entre 2006 et 2012) a examiné les effets des oméga-3 sur la prévention de la démence et des troubles cognitifs. Les résultats indiquent que les oméga-3 peuvent avoir un effet protecteur significatif contre le risque de démence et le déclin cognitif lié à l’âge. En outre, ils présentent très peu d’effets indésirables. En effet, ceux-ci se limitent à de légers troubles gastro-intestinaux.

Oméga 3 et vieillissement cérébral

Une étude scientifique, appelée MIDAS2, randomisée, en double aveugle, contre placebo a été menée sur 485 personnes aux Etats-Unis. Les participants, âgés de plus de 55 ans, souffraient de troubles de mémoire liés au vieillissement normal. Cela se traduisaient par des oublis et des difficultés d’apprentissage. Mais aucune maladie neurodégénérative telle que la maladie d’Alzheimer n’avait été diagnostiquée. Un groupe a reçu un supplément de 900 mg / jour de DHA et l’autre groupe le placebo pendant 24 semaines. Après cette période de 6 mois, le groupe supplémenté en DHA a vu une amélioration significative de ses facultés cognitives en comparaison au groupe placebo. Ses tests d’apprentissage étaient significativement améliorés. De plus, aucun effet indésirable lié à la supplémentation n’avait été enregistré. Il a été conclu que le DHA pourrait avoir des effets bénéfiques dans l’apprentissage et la mémoire dans le déclin cognitif associé à l’âge.

Oméga 3 et cerveau chez les seniors

L’ANSES3 met en avant que le DHA joue un rôle dans le fonctionnement cérébral chez le sujet adulte et au cours du vieillissement. L’agence suggère un effet positif sur le maintien de la santé mentale (dépression, démence dont maladie d’Alzheimer).

L’EFSA (Autorité Européeenne de Sécurité des Aliments) valide aussi l’intérêt nutritionnel du DHA sur le fonctionnement normal du cerveau sous réserve d’une consommation de 250 mg par jour.

En conclusion, il est clairement établi que le DHA est indispensable au bon fonctionnement du cerveau. Il est donc essentiel d’en apporter suffisamment afin de répondre aux besoins de l’organisme tout au long de sa vie.

  • Sources :
    • Javier Olivera-Pueyo, et al. Dietary supplements for cognitive impairment. Actas Esp Psiquiatr 2017;45(Suppl. 1):37-47.
    • 1- Schaefer EJ, Bongard V, Beiser AS, Lamon-Fava S, Robins SJ, Au R, et al. Plasma phosphatidylcholine docosahexaenoic acid content and risk of dementia and Alzheimer disease: the Framingham Heart Study. Arch Neurol. 2006;63:1545–50.
    • 2- Yurko-Mauro K, McCarthy D, Rom D, Nelson EB, Ryan AS, Blackwell A, et al. MIDAS investigators. Beneficial effects of docosahexaenoic acid on cognition in age-related cognitive decline. Alzheimers Dement. 2010;6(6):456–64.
    • https://www.anses.fr/fr/content/les-acides-gras-om%C3%A9ga-3

D’autres articles qui pourraient vous intéresser…

Bien vieillir – a quoi servent les oméga 3 ?

Bien vieillir est synonyme de bonne santé. Par conséquent, adopter une bonne alimentation va de pair. En effet, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire sain et équilibré dans la prévention des troubles de santé chez l’homme. Vous apportez ainsi à votre...

Vacances: profitez-en pour faire une cure d’oméga 3 !

Que vous partiez en vacances ou non, la période estivale est idéale afin de ralentir le rythme, relâcher la pression et recharger ses batteries ! Et si vous en profitiez pour faire une cure d'Oméga-3 ? Édulcorez vos repas et pensez aussi à un complément oméga 3. L’été...

Travail de nuit: les compléments indispensables pour gérer son sommeil

Travail de nuit: les compléments indispensables pour gérer son sommeil

Infirmières, médecins, agents de sécurité, transport de personnes, restaurateurs…. la liste est longue ! De nombreux métiers impliquent un travail de nuit et se pratiquent en horaires décalés, ce n’est pas forcément facile à gérer au quotidien. Travail de nuit et santé: quels sont les impacts ?

En effet, ces métiers supposent des horaires différents de repas et de sommeil pendant les jours de travail. Cependant pour avoir une vie sociale normale, il faut ensuite se remettre sur un rythme « classique ».

Pas forcément évident lorsque l’on pratique ces métiers à horaires décalés. En effet, notre horloge biologique est constamment déréglée et la fatigue se fait plus présente.

Lorsque notre corps n’arrive plus à suivre, la supplémentation est une bonne solution.

Les compléments en nutriments comme les oméga 3, en vitamines, et en minéraux peuvent contribuer à réduire la fatigue.

DIOMEGA+ STRESS/SOMMEIL, complément alimentaire en oméga 3 et vitamines, magnésium et mélatonine

Travail de nuit et santé: pourquoi sommes-nous plus fatigués ?

Notre horloge interne bousculée par les horaires décalés

Travail de nuit et santé: quels sont les impact sur notre horloge interne ? Notre horloge interne ou parfois appelée horloge biologique est un élément de notre organisme qui génère un certain nombre de réactions biologiques régulées par des cycles.

Lorsque cela concerne des phénomènes cycliques, on parle également de rythme circadien, c’est-à-dire sur une durée avoisinant les 24 heures.

Son centre de régulation se situe au niveau de l’hypothalamus, une glande localisée au niveau de notre cerveau.

À quoi sert cette horloge interne ? Elle régit notre organisme sur de nombreux points tels que la température corporelle mais également, le sommeil !

Indispensable à notre fonctionnement, elle régule les cycles de notre sommeil avec l’aide de la lumière du jour (et son absence) et la sécrétion de la mélatonine que cela induit.

Lire notre article: Pourquoi la mélatonine est-elle indispensable au sommeil ?

Travail de nuit et santé: quels sont les effets des horaires décalés sur notre corps?

Chez certaines personnes, notamment celles à l’écoute de leur corps, ces changements d’heures réguliers peuvent désynchroniser le rythme de l’horloge interne.

Cette désynchronisation entraîne des troubles de l’organisme comme une fatigue persistante, une mauvaise qualité de sommeil ou des insomnies, des troubles de l’humeur allant jusqu’à la dépression et un manque d’appétit.

Les changements d’heures de « coucher » sont considérés comme encore plus néfastes sur la santé que le décalage horaire lié aux changement de fuseaux lors d’un voyage par exemple.

En effet, ce changement d’heure n’est pas lié à un changement d’activité comme c’est le cas lors d’un voyage.

De plus, changer constamment l’heure des repas, l’heure du réveil et du couché enlève des repères indispensables à notre rythme circadien ! Notre corps a donc du mal à se remettre.

Comment ne plus être fatigué lorsque l’on travaille de nuit ?

Travail de nuit et santé: un apport en oméga 3 pour un cerveau en forme !

Afin de contrer les effets néfastes de ces changements d’heures trop fréquents sur notre santé, il peut être intéressant d’assurer un apport suffisant en Oméga-3 pour nourrir son cerveau en bon gras.

En effet c’est le cerveau qui régit le sommeil. Et un cerveau bien nourri est un cerveau qui transmet les bonnes informations à notre corps. Un corps en bonne santé supportera plus facilement les variations d’horaires.

Lire notre article: Le cerveau, maitre du sommeil.

On trouve notamment des oméga 3 dans les poissons gras, les huiles végétales (lin, colza…), les légumes verts à feuilles foncées, fruits secs (noix…) …

Cependant, il n’est pas forcément évident de penser à son alimentation surtout lors d’un travail de nuit car les horaires de repas sont différents.

Il peut donc être intéressant de passer par la supplémentation pour être sûr d’apporter à notre corps la dose quotidienne recommandée en oméga 3 de 250 mg.

Lire notre article: Quel complément oméga 3 choisir ?

Additionner oméga 3, vitamines B6, B9 et B12 et magnésium pour la fatigue

Certaines vitamines B sont connues pour leur contribution au fonctionnement normal de notre système nerveux mais également pour leurs actions sur la fatigue. Il en est de même pour le magnésium.

On trouve du magnesium et des vitamines B6, B9 et B12 dans les abats, les légumineuses, les légumes verts, les fruits à coques, certains poissons, certaines viandes….

Prendre un supplément d’oméga 3, de magnésium et de vitamines est donc une solution pour réduire la fatigue.

Un supplément en mélatonine aide à réduire le temps d’endormissement

La mélatonine est l’hormone produite par notre cerveau qui agit sur l’endormissement. Elle est généralement produite à la tombée de la nuit lorsque l’on a un rythme « normal ».

Lors d’un travail de nuit, notre corps est déréglé et la mélatonine n’est pas produite au moment où l’on souhaite s’endormir. Un supplément en mélatonine peut donc être intéressant pour réduire le temps d’endormissement. A prendre évidemment au bon moment, c’est à dire une heure avant d’aller se coucher.

Découvrez DIOMEGA STRESS/SOMMEIL, le seul complément alimentaire qui regroupe dans une même gélule oméga 3, magnésium, vitamines B6, B9 et B12 et mélatonine. et contribue ainsi au fonctionnement normal du cerveau et du système nerveux, à réduire la fatigue et à réduire le temps d’endormissement.

D’autres articles qui pourraient vous intéresser…

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

La dépression hivernale : les solutions naturelles !

La dépression hivernale : les solutions naturelles !

On entend souvent parler de la dépression hivernale à la télévision ou dans les magazines sans qu’elle soit vraiment expliquée. Pourtant, il s’agit d’un phénomène courant qui peut affecter jusqu’à 20% de la population soit près d’une personne sur cinq !

Nous vous expliquons ce qu’est cette dépression saisonnière et nous vous apportons nos astuces et solutions naturelles pour lutter efficacement contre elle. Quelque chose nous dit que les Oméga-3 n’y seront pas pour rien…

Qu’est-ce que la dépression hivernale ?

Les jours qui raccourcissent, la grisaille et le froid, le manque de lumière…. Autant de caractéristiques de l’automne et de l’hiver qui peuvent affecter notre moral.

En effet, chez certaines personnes, cela peut même conduire à une dépression ! Comment un changement de saison peut-il conduire à une dépression dite hivernale ?

Avant tout, il faut savoir que la lumière affecte notre cerveau. La luminosité joue notamment un rôle sur l’humeur et sur les rythmes circadiens. Nous vous l’avions expliqué dans notre article sur le décalage horaire, le rythme circadien est notre rythme biologique qui suit l’alternance jour et nuit.

Hors, la luminosité naturelle est 10 à 25 fois inférieure entre une journée d’été et une journée d’hiver ! De quoi perturber notre sérieusement notre rythme biologique…

Les symptômes d’une dépression hivernale sont semblables à ceux d’une dépression dite classique : fatigue chronique, sommeil perturbé, baisse d’énergie, stress, modification de l’appétit, etc.

Quelles astuces pour la combattre la dépression hivernale ?

La luminothérapie peut-être une solution pour pallier au manque de lumière. Cette thérapie à base de lumières est un traitement médical désormais reconnu pour lutter contre la dépression hivernale.

Ainsi, de nombreuses marques ont compris ce besoin de lumière artificielle blanche dite à large spectre qui imite la lumière du soleil et proposent de nombreux modèles. Ils peuvent par exemple vous permettre d’éclairer correctement votre intérieur.

Cependant, la lumière artificielle ne suffit pas ! En effet, rien ne remplace les bénéfices de la lumière naturelle. Nous vous conseillons donc de prendre l’air au moins 1h par jour, y compris en hiver et en particulier les jours de grisaille.

Et pourquoi ne pas pratiquer une activité sportive en extérieur pour profiter des effets bénéfiques du sport à la lumière naturelle ? Les hormones sécrétées pendant et après une activité sportive vous aideront à combattre la dépression et à vous sentir plus relaxé.

Et si le remède était dans notre assiette ?

Pourquoi dans certains pays où il y a très peu de luminosité en hiver, comme par exemple les pays nordiques, les habitants subissent peu de dépression hivernale ?

Certains chercheurs pensent que la réponse se trouve dans leurs assiettes : ils consomment suffisamment de poissons gras et de fruits de mer !

Ainsi, leurs apports en acides gras Oméga-3 EPA et DHA sont suffisants et participent à lutter contre la dépression hivernale. Il est recommandé d’en consommer au moins 1 à 2 fois par semaine.

Si vous ne consommez pas de poisson, pensez-donc à vous supplémenter au cours de l’hiver.

Pour finir, nous vous livrons notre bonus naturel pour lutter contre la dépression hivernale : un petit carré de chocolat noir chaque jour. Un véritable antidépresseur naturel !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser…

La dépression hivernale : les solutions naturelles !

On entend souvent parler de la dépression hivernale à la télévision ou dans les magazines sans qu’elle soit vraiment expliquée. Pourtant, il s’agit d’un phénomène courant qui peut affecter jusqu’à 20% de la population soit près d’une personne sur cinq !...

Nos conseils pour éviter le burn-out

Notre article du jour va s’intéresser au burn-out, traduit en français par un syndrome d’épuisement professionnel. De nombreux articles explicatifs qualifient le burn out de “mal professionnel de notre siècle”. Il est vrai que le monde professionnel a...