Nous le savons tous, la base de notre santé est notre alimentation. Et cela commence dès le plus jeune âge dans le ventre de la maman. Une nourriture saine et équilibrée est d’autant plus conseillée chez la femme enceinte qui présente des besoins nutritionnels augmentés pour permettre au bébé de grandir. Les nutriments passent par un organe essentiel, le placenta, pour nourrir le fœtus. Mais quelles sont les fonctions du placenta et comment intervient-il dans la croissance du nourrisson ?

Le placenta, un organe majeur pour le fœtus

Cet organe éphémère reste indispensable pour la vie et le développement du fœtus. Cette glande se forme entre l’embryon et l’organisme maternel, auxquels il sert d’intermédiaire. Il se compose donc à la fois de membranes d’origine maternelle, dérivant de l’endomètre, mais aussi d’origine embryonnaire. Il est irrigué par des vaisseaux sanguins. La vascularisation sanguine est extrêmement dense. Cependant, il n’y a pas de mélange des sangs entre le foetus et la mère ! Le placenta grossit progressivement pendant les premières semaines de gestation pour être totalement formé au 5ème mois de grossesse. Il continue ensuite de croître jusqu’à la fin de la grossesse. En fin de grossesse, il peut peser jusqu’à 500 g.

Entre la 4ème et la 8ème semaine de grossesse se forme le cordon ombilical. Cette cavité est un organe de liaison entre l’embryon et le placenta. Il est formé de deux artères ramenant le sang foetal au placenta et d’une veine qui apporte le sang oxygéné. Il assure donc les échanges vitaux entre le sang du foetus et le placenta. Par ce biais, le bébé reçoit l’oxygène et les nutriments nécessaires à son bon développement.

Au moment de l’accouchement, le placenta sera expulsé et le cordon ombilical coupé.

Les fonctions du placenta

Le siège d’échanges

Le placenta intervient dans les échanges entre la mère et le bébé, en particulier dans la respiration et la nutrition. En effet, il permet les échanges de gaz : il apporte l’oxygène au fœtus et permet l’expulsion du gaz carbonique. Le placenta joue un rôle équivalent à celui des poumons pour le bébé. Il en est de même pour les échanges de nutriments : il permet l’apport de nutriments pour la croissance du bébé ainsi que l’expulsion des déchets provenant de l’embryon (urée…).

Des fonctions endocriniennes

C’est un véritable organe endocrinien. Il synthétise diverses hormones afin d’adapter l’organisme de la mère aux besoins de l’enfant. Il produit notamment la HCG (Hormone Chorionique Gonadotrope), sécrétée dès le début de la gestation. C’est cette hormone retrouvée dans les urines qui est détectée par les tests de grossesse et qui vous donne un résultat positif. Il fabrique également des hormones stéroïdes comme la progestérone et les oestrogènes.

Un rôle de filtre

Il protège le fœtus contre le passage de la plupart des microbes (bactéries,…) c’est pourquoi nous parlons de barrière placentaire. Cependant, il n’est pas totalement hermétique car certaines molécules peuvent arriver jusqu’au fœtus. En effet, les médicaments, les drogues, l’alcool, le tabac… sont contre-indiqués en cas de grossesse car certaines substances traversent ce filtre placentaire ce qui peut être néfaste pour le bébé. De même, certains virus (rubéole, sida), bactéries (syphilis) ou parasites peuvent malgré tout aussi atteindre le fœtus.

A contrario, les molécules de grande taille comme les protéines ne passent pas dans le sang de l’embryon. Sauf les anticorps maternels, ils arrivent à traverser la barrière placentaire et ce n’est que du positif pour la santé du bébé ! En effet, le système immunitaire du nouveau né est immature, ce sont ces anticorps qui le protégeront pendant ces premiers mois d’existence. Il en est de même pour les oméga 3, qui traversent la barrière placentaire. Il est fortement conseillé d’en consommer car les oméga 3 contribuent au développement du cerveau du bébé et ainsi à la formation de son corps tout entier.

Un rôle central dans la nutrition fœtale

L’alimentation de la femme enceinte a des conséquences directes sur la croissance physiologique du foetus. Il est aujourd’hui prouvé qu’une alimentation insuffisante pendant la grossesse entraîne des risques d’atteintes au développement émotif et cognitif mais aussi des complications pour la santé du nourrisson.

Dès les premières semaines de gestation, l’embryon reçoit en direct les nutriments provenant de l’alimentation maternel. Puis, avec la croissance du foetus, les besoins augmentent. Le placenta est alors un véritable lieu d’échanges de substances nutritives entre la mère et le fœtus.

La maman doit donc pour elle et son enfant se nourrir de manière équilibrée et diversifiée. Les macronutriments (protéines, glucides et lipides comme les oméga 3) sont indispensables pour les deux organismes, sachant que le glucose reste le principal carburant pour le bébé. Mais il ne faut pas non plus oublier d’apporter au quotidien tous les micronutriments essentiels à la croissance du nourrisson (vitamines, minéraux et oligo-éléments).

Sources :

Larousse Médical

Hay, Jr. W.W. Placenta Transport of Nutrients to the Fetus. Hormone Research in Paediatrics. Horm Res 1994;42:215–222

G. Marchal. Sciences de l’Homme. Connaissance du corps humain. 8ème Edition.

Allaitement : besoin d’une cure oméga 3 ?

Pendant l'allaitement, les oméga 3 sont tout aussi indispensables au développement du bébé que pendant la grossesse. De nombreuses études ont démontré leurs bienfaits pour optimiser la croissance du cerveau et les fonctions des yeux chez les nourrissons. Par...

lire plus

Enceinte, pensez aux oméga 3 !

Les oméga 3 sont des acides gras essentiels pour la santé notamment chez les femmes enceintes ! Malgré tout, ils sont encore trop peu présents dans les assiettes des futures mamans ! Ils sont pourtant indispensables à la croissance et au développement du foetus. Il...

lire plus

Grossesse : les nutriments à privilégier

Vous attendez un heureux événement ! Vous devez alors penser à bien vous nourrir de manière variée et équilibrée pour une grossesse épanouie ! En effet, votre alimentation est au cœur du développement du bébé mais aussi de la santé de la maman. Elle doit couvrir les...

lire plus
  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •