Qu’est-ce que l’équilibre émotionnel ?

 L’équilibre émotionnel repose sur 4 axes principaux :

o   l’optimisme, désignant un état d’esprit à percevoir les choses de manière positive

o   la sérénité, qui est un sentiment de calme et d’apaisement procurant un état de bien-être

o   l’énergie, correspondant à la puissance physique d’une personne pour agir et réagir

o   la concentration, qui est la capacité de focaliser son esprit sur un sujet précis

 

Le cerveau, le siège de notre équilibre émotionnel

Tour d’abord, notre cerveau commande de nombreuses réactions physiologiques pour le bon fonctionnement de notre organisme mais gère également nos émotions. On parle de cerveau rationnel et de cerveau émotionnel qui doivent rester en harmonie pour un meilleur équilibre.

Ainsi, celui dit émotionnel est situé au niveau du système limbique qui régit le comportement, certaines émotions et la mémoire. Certaines zones du cerveau émotionnel jouent des rôles plus spécifiques :

  • L’hippocampe régule le stress et l’anxiété et est responsable de nos capacités de mémorisation.
  • L’hypothalamus est un organe du système nerveux qui intervient dans la régulation de certains comportements comme le stress et la défense. Il régule aussi l’alimentation et les fonctions sexuelles.
  • Le thalamus permet la régulation du sommeil, de la vigilance et de la conscience. Cette région trie les nouvelles informations envoyées par le cerveau et est capable de produire les émotions transmises ensuite à l’amygdale.
  • L’amygdale traite les informations reçues et est impliquée dans certaines émotions comme l’agressivité et la peur.

 

Que se passe-t-il en cas de déséquilibre émotionnel ?

Certaines situations de la vie notamment les conflits ou les pressions induisent des émotions négatives comme la colère, la tristesse, la peur… En cas de séries d’émotions négatives à répétitions, un déséquilibre émotionnel se crée et affecte les personnes en perturbant leur bien-être physique et moral. Ainsi, la conséquence majeure d’un déséquilibre émotionnel est la dépression. Chez certains patients déprimés, des dérèglements chimiques ont été relevés. En effet, les neurotransmetteurs qui sont les messagers chimiques de notre cerveau peuvent être perturbés. De plus, il a été observé chez des personnes déprimés des taux moins élevés en sérotonine, norépinéphrine et dopamine.

 

Le rôle des oméga 3 dans l’équilibre émotionnel et la bonne humeur

Le DHA représente 20% du poids sec du cerveau humain et intervient directement sur notre équilibre nerveux. D’une part, cette proportion en oméga-3 caractérise la fluidité des membranes des neurones. Ils jouent ainsi un rôle dans la transmission des neurotransmetteurs comme la sérotonine et la dopamine agissant sur la dépression et l’humeur.

D’autre part, l’organisme fabrique naturellement une hormone appelée cortisol, sécrétée par les glandes surrénales qui se trouvent au niveau des reins. Elle intervient dans plusieurs mécanismes dont le contrôle du niveau d’énergie. La sécrétion de cortisol est également influencée par les émotions comme le stress physique ou psychique, la peur et la colère. Une perturbation du taux en cortisol a été identifiée chez de nombreux déprimés. Certaines études ont montré que les oméga 3 permettraient de ralentir la production de cortisol et ainsi de réduire la réponse de l’organisme face au stress.

Comment alimenter son cerveau en oméga 3 ?

Un déséquilibre du rapport oméga 6/oméga 3 peut avoir des conséquences sur la composition en oméga 3 dans le cerveau. L’organisme est capable de transformer l’acide alpha-linolénique (ALA) en acide éicosapentaénoïque (EPA) et acide docosahexaénoïque (DHA) mais en faible quantité. Pour une bonne santé, il est donc nécessaire d’apporter des oméga 3 par le biais de son alimentation.

Il est recommandé de consommer au minimum un poisson gras par semaine pour un apport suffisant en EPA et DHA. Certaines huiles végétales comme l’huile de colza, de noix ou de lin sont aussi une excellente source en ALA et permettent de rééquilibrer le ratio oméga 6/oméga 3. Compte-tenu du rôle structural des oméga 3 au niveau des neurones, un apport en oméga 3 est recommandé chez l’adulte pour le fonctionnement normal du cerveau, de l’ordre de 250mg de DHA par jour en une prise unique (EFSA*). Une supplémentation en oméga 3 sous forme de capsules molles peut donner en parallèle un petit coup de pouce pour la santé de votre cerveau.

 

*EFSA : European Food Safety Authority

 

Références :

Cécile Bascoul-Colombo, Irina A. Guschina, Benjamin H. Maskrey, Mark Good, Valerie B. O’Donnell, John L. Harwood, – Dietary DHA supplementation causes selective changes in phospholipids from different brain regions in both wild type mice and the Tg2576 mouse model of Alzheimer’s disease – Biochimica et Biophysica Acta 1861 (2016) 524–537. 

Delarue J et al., Fish oil prevents the adrenal activation elicited by mental stress in healthy men. Diabetes Metab. 2003 Jun;29(3):289-95. 

Jazayeri S, Keshavarz SA, Tehrani-Doost M, Djalali M, Hosseini M, Amini H, Chamari M, Djazayery A. Effects of eicosapentaenoic acid and fluoxetine on plasma cortisol, serum interleukin-1beta and interleukin-6 concentrations in patients with major depressive disorder. Psychiatry Res. 2010 Jun 30;178(1):112-5. doi: 10.1016/j.psychres.2009.04.013. Epub 2010 May 13.

 

 

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser…

Quel est le meilleur somnifère naturel ?

Le sommeil est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Mais pourquoi est-il si important ? Parce qu’il joue notamment un rôle dans la bonne régénération des cellules, comme celles de notre cerveau.   En effet, le sommeil permet de “trier”...

  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •